Sony A1 : Choisissez votre appareil photo hybride Sony Alpha 1 ( Sony alpha a1 )

Sony A1 Boîtier Nu
7 064,00 €
En stock
,
5/ 5
...
SONYA1BODY
Sony A1 | Appareil photo Hybride pro
Le haut de gamme des hybrides plein format de Sony, le Sony Alpha 1 ( A1 ) est un des meilleurs appareils photo du marché.Détection et suivi AF des visages ou des yeux en photo/vidéo.Stabilisation du capteur.Mode vidéo complet avec 8K UHD.Viseur électronique de qualité compatible 240 i/s.Double emplacement pour le stockage (compatible SDXC et CFexpress).

C'est l'une des vérités du monde moderne que la technologie progresse à un rythme extraordinaire. Dans le monde des appareils photo hybride, au cours de la dernière décennie, cette évolution a été largement déterminée par Sony, du moins en ce qui concerne les capteurs d'images et l'électronique. Lorsque l'entreprise s'est lancée dans la compétition frontale avec le duopole établi de Canon et Nikon, elle a déterminé que sa seule voie vers le succès passerait par une innovation implacable. Personne ne pouvait l'accuser de ne pas rester sur ses positions.

Le dernier modèle phare de Sony, l'Alpha 1 (Sony A1 ), possède le genre de fiche technique dont les photographes ne pouvaient que rêver auparavant. Jusqu'à présent, nous devions choisir entre la résolution ou la vitesse, mais il offre les deux à la fois. En termes de nombre de pixels, son capteur plein format de 50,1 Mpx n'est dépassé, dans une fourchette de prix similaire, que par l'Alpha 7R IV de 61 Mpx de Sony et le GFX100S moyen format de 102 Mpx de Fujifilm. Pourtant, ce capteur est associé à la capacité de prendre des photos à une vitesse étonnante de 30 images par seconde, que très peu d'autres appareils photo hybride peuvent égaler, et tout cela à des résolutions considérablement inférieures. Le fait que le Sony A1 puisse filmer à 50MP et 30fps tout en ajustant la mise au point et l'exposition entre les images est sans précédent. Et le Sony A1 enregistre aussi des vidéos de 8K.

Pour replacer cela dans son contexte, nous devons examiner les alternatives. Le seul appareil photo qui s'en rapproche vraiment est le Canon R5, qui nous a épatés l'année dernière avec sa capacité à prendre des images de 45 Mpx à 20 images/seconde avec une mise au point automatique continue, tout en étant le premier appareil photo hybride capable de réaliser des vidéos de 8K. L'A7R IV précité délivre 61 Mpx à 10 images/seconde, tandis que le précédent roi de la vitesse de Sony, l'A9 II, atteint 20 images/seconde à 24 Mpx. Il n'est pas surprenant que le Sony A1 soit beaucoup plus cher que tous les autres, mais il est également livré avec de nombreux autres accessoires. La question est de savoir si tout cela fonctionne.

Sony Alpha 1 : Caractéristiques

Sony a construit l'Alpha 1 autour d'un tout nouveau capteur CMOS Exmor RS empilé, dans lequel trois puces sont effectivement prises en sandwich les unes sur les autres, les photodiodes sensibles à la lumière étant d'abord connectées à une couche mémoire, avec une couche de traitement en dessous. En principe, cela maximise l'efficacité de la capture de la lumière et permet une lecture rapide des pixels tout en maintenant le bruit de lecture électronique à un niveau minimum. En conséquence, le capteur promet une impressionnante gamme dynamique de 15 arrêts, tout en offrant une plage de sensibilité standard allant jusqu'à 32 000 ISO, extensible à 102 400 ISO.

Selon Sony, cette conception de capteur résout également les problèmes habituellement associés aux obturateurs électroniques. Il devrait pratiquement éliminer la distorsion de l'image due aux artefacts des obturateurs à rideau, permettre un tournage sans scintillement sous lumière artificielle et, pour la première fois, permettre de combiner le flash avec un tournage silencieux. L'obturateur mécanique a également été redessiné, permettant une synchronisation du flash au 1/400sec, ou au 1/500sec en mode de recadrage 21MP APS-C de l'appareil. Des processeurs Dual Bionz XR sont utilisés pour gérer le vaste débit de données requis pour l'enregistrement vidéo 8K ou la prise de vue continue à grande vitesse.

L'autofocus est commandé par les pixels de détection de phase du capteur, avec pas moins de 759 points de mise au point sélectionnables manuellement qui couvrent 92 % de la surface de l'image. Selon Sony, le suivi de la mise au point a été amélioré et il est désormais possible d'utiliser des ouvertures aussi petites que f/22 en prise de vue continue, ce qui pourrait s'avérer pratique lorsque l'on utilise des vitesses d'obturation lentes pour effectuer des panoramiques. L'entreprise a également développé son algorithme de mise au point automatique en temps réel pour reconnaître les oiseaux, les humains et les autres animaux.

Les fichiers sont enregistrés dans des fentes à double carte qui, comme sur le vidéaste A7S III, peuvent désormais accepter chacune soit des cartes SD UHS-II, soit le support CFexpress A, plus petit. Vous pouvez choisir de sauvegarder les fichiers sur les deux cartes simultanément, de les utiliser de manière séquentielle ou de séparer différents types de fichiers pour chacune d'entre elles. Cela doit cependant être configuré manuellement ; dès le départ, la caméra ignorera essentiellement toute carte que vous insérerez dans le slot 2, même si le slot 1 manque de place.

Comme pour ses autres modèles plein format, Sony a inclus une stabilisation de l'image à l'intérieur du boîtier en 5 axes, promettant une réduction des vibrations allant jusqu'à 5,5 points. Lorsqu'un objectif stabilisé optiquement est utilisé, il assure la compensation du lacet et de l'inclinaison, la caméra corrigeant les mouvements de roulis ainsi que le déplacement vertical ou horizontal.

L'unité IS permet également deux modes différents de prise de vue multiple avec décalage des pixels : le premier prend quatre clichés pour fournir un échantillonnage en couleur à chaque emplacement de pixel, tandis que le second en prend 16, ce qui donne une sortie finale massive de 200 Mpx. Le problème est que l'appareil photo n'enregistre qu'un ensemble de fichiers bruts, qui doivent être assemblés sur un ordinateur à l'aide du logiciel de bureau Imaging Edge de la société avant que vous puissiez voir le résultat final.

Sony a bouleversé la manière dont les fichiers peuvent être enregistrés et a finalement offert la possibilité d'enregistrer des fichiers bruts en utilisant une compression de données sans perte. Cela représente le juste milieu idéal entre les options précédentes de compression brute non compressée ou avec perte, qui peuvent limiter la flexibilité du post-traitement.

Il est également possible d'utiliser des fichiers HEIF plutôt que JPEG pour le résultat final, ce qui promet une meilleure qualité et une plus grande souplesse de post-traitement au détriment d'une compatibilité réduite. Enfin, vous pouvez désormais recadrer les images dans le Sony A1 avant de les partager, mais, chose incroyable, il n'y a toujours pas de traitement brut dans l'appareil photo.

La société a inclus les mêmes Creative Looks qu'elle a lancés sur l'Alpha 7S III, plutôt que les anciens Creative Styles. Ces différents modes de couleurs sont chacun désignés par des codes de deux lettres au lieu de mots réels, et si certains sont relativement faciles à comprendre, d'autres sont assez déroutants, comme IN, FL et SH. Sony fournit de brèves descriptions de chacun d'entre eux, mais si vous pouvez comprendre ce que signifie "une image avec une ambiance lumineuse, transparente, douce et vive", vous vous en sortez mieux que moi. Heureusement, leurs effets sont prévisualisés dans le viseur.

En ce qui concerne la vidéo, les spécifications sont tout aussi impressionnantes que pour les photos. Les séquences 8K peuvent être enregistrées en interne à 30 images par seconde avec un débit binaire allant jusqu'à 400 Mbps, tandis que le 4K est disponible à un débit impressionnant de 120 images par seconde. Les fichiers peuvent être enregistrés en couleur 10 bits 4:2:2, les modes S-Cinetone et S-log3 étant disponibles pour faciliter la post-production. Il est également possible de sortir des séquences brutes en 16 bits vers un enregistreur externe.

Sony a intégré un système de gestion de la chaleur dans le boîtier de la caméra, semblable à celui utilisé par l'A7S III, pour permettre des durées d'enregistrement de 30 minutes ou plus. Une prise HDMI de taille normale est intégrée, ainsi que des ports pour casque et microphone stéréo de 3,5 mm, tandis que la griffe comprend une interface audio numérique pour l'utilisation de certains micros Sony.

L'entreprise a également fourni une série d'options de connectivité spécifiques. Le Wi-Fi intégré utilise deux antennes pour doubler sa vitesse et est relié par des ports LAN câblés USB-C et RJ45 à grande vitesse. Bien entendu, vous pouvez toujours copier des images sur votre smartphone et contrôler le Sony A1 à distance via le Wi-Fi, en utilisant l'application gratuite Imaging Edge Mobile de l'entreprise. Les photos peuvent également être géolocalisées à l'aide des données de localisation enregistrées par votre smartphone.

Sony Alpha A1 : Points importants

Avec l'Alpha 1, Sony a produit une caméra qui peut faire presque tout ce qu'elle veut.

  • Puissance : la batterie Li-ion NP-FZ100 de Sony, bien connue, promet 430 prises de vue par charge avec le viseur, ou 530 avec l'écran LCD
  • Connecteurs : Le côté gauche du boîtier abrite les ports ethernet, PC flash sync, casque, microphone, HDMI, USB-C et micro USB. Ce dernier accepte un câble de déclenchement électronique, tandis que l'USB-C peut être utilisé pour alimenter l'appareil photo ou charger la batterie
  • Prise verticale : L'Alpha 1 accepte la même poignée VG-C4EM que les A7R IV, A7S III et A9 II, qui contient deux piles pour doubler l'endurance et fournit un double jeu de commandes pour la prise de vue en format portrait
  • Fentes pour cartes : Les deux fentes pour cartes peuvent chacune accepter un support UHS-II SD ou CFexpress A. Vous pouvez sauvegarder des fichiers sur les deux cartes, les utiliser de manière séquentielle ou enregistrer différents types de fichiers sur chacune d'elles.
  • Écran tactile : Comme l' A7S III, le Sony A1 dispose désormais d'une interface entièrement tactile, ce qui accélère considérablement le changement des paramètres de tir secondaires.
  • Balance des blancs : Un nouveau capteur de source lumineuse à l'avant du boîtier promet une balance des blancs automatique plus précise
  • E-mount : C'est de loin la monture hybride plein format la mieux supportée, avec plus de 90 optiques disponibles auprès de Sony et de fabricants d'objectifs tiers

Sony A1 : Construction et manipulation

En termes de conception et de construction, le Sony A1 est similaire aux autres appareils photo plein format hybride de Sony, et peut-être mieux vu comme un croisement entre le A9 II et le A7S III. La société a progressivement affiné cette conception au fil de nombreuses itérations, et le résultat est un boîtier de caméra robuste avec un grand nombre de commandes bien placées. La grande poignée offre beaucoup d'espace pour envelopper vos trouvailles, mais son profil plutôt plat signifie qu'il n'est pas aussi confortable dans votre main que ses concurrents. Malgré tout, il offre une prise en main suffisamment sûre.

Il y a très peu de défauts en termes de qualité de construction. Les couvercles avant, supérieur et arrière sont fabriqués en alliage de magnésium, et toutes les commandes et pièces mobiles sont étanches à la poussière et à l'humidité. La porte de la carte bénéficie du même verrouillage coulissant secondaire que sur l'A7S III, et les différents couvercles de port en caoutchouc sur le clip de gauche se ferment également de manière plus positive par rapport aux modèles précédents.

Sony a recouvert le boîtier de boutons et de cadrans, à tel point qu'il ne reste presque plus de surface inutilisée. Il n'y a pas moins de quatre cadrans pour modifier les réglages d'exposition, dont un contrôle dédié à la compensation de l'exposition avec un verrou à bascule en son centre. Les cadrans sont un peu sur le petit côté mais tous cliquent positivement lorsqu'on les tourne.

Un grand joystick bien placé avec une surface texturée est utilisé pour déplacer le point de mise au point, tandis que les boutons AF-ON et de verrouillage de l'exposition sont placés à proximité, à portée de votre pouce. Plusieurs autres boutons configurables par l'utilisateur sont répartis sur le boîtier, dont deux sur la plaque supérieure, placés derrière le bouton de l'obturateur.  En haut à gauche, vous trouverez des cadrans supplémentaires pour sélectionner le mode de mise au point et la vitesse d'entraînement.

D'autres réglages sont accessibles à l'aide de la touche Fn, qui appelle un menu à l'écran configurable par l'utilisateur, enfin sensible au toucher, permettant une utilisation plus rapide et plus intuitive. L'Alpha 1 bénéficie également du système de menu tactile entièrement repensé que nous avons vu pour la première fois sur l'A7S III. Cela s'avère être une réelle amélioration par rapport aux modèles précédents, mais nécessite un réapprentissage important.

Il est possible de configurer plusieurs mémoires personnalisées pour différents types de sujets, qui peuvent être assignées à des positions sur le sélecteur de mode marquées 1, 2 et 3 pour un accès rapide. Vous pouvez également enregistrer des configurations de prise de vue pour les rappeler via un bouton personnalisé.  Cela peut être particulièrement pratique pour passer rapidement d'un scénario à un autre qui bénéficie de réglages d'appareil photo très différents, comme les paysages et la faune. Il est juste important de se rappeler que vous devrez toujours régler manuellement la mise au point et les sélecteurs de mode de conduite.

Dans l'ensemble, le Sony A1 offre une interface utilisateur très bien conçue avec un accès rapide à la plupart des paramètres de tournage. Cependant, sa conception n'est pas entièrement exempte de défauts. Les boutons de mise au point, de commande et d'exposition sont tous dotés de boutons de verrouillage qu'il faut enfoncer avant de pouvoir les tourner. Ils fonctionnent bien dans la plupart des conditions, mais sont très difficiles à utiliser avec des gants d'hiver, comme je l'ai découvert par quelques jours de grand froid. Comme d'habitude chez Sony, il n'y a pas non plus beaucoup d'espace entre la poignée et la monture de l'objectif, ce qui, pour certains utilisateurs, peut entraîner des coups de poing lors de l'utilisation de grands objectifs.

Sony Alpha 1 : viseur et écran

Un domaine dans lequel le Sony A1 excelle vraiment, c'est son viseur. Sony a utilisé le même étonnant viseur de 9,44 m qu'à ses débuts sur l'A7S III, qui offre un grossissement de 0,9x - considérablement plus grand que celui de tout appareil DSLR plein format - ainsi qu'une prise de vue continue sans noircissement. Sa fréquence de rafraîchissement standard de 60 images/seconde peut passer à 120 images/seconde pour suivre des sujets en mouvement, mais avec une perte visible de la qualité d'affichage, ou même à 240 images/seconde avec un grossissement réduit d'environ 0,7x.

Comme d'habitude, la couleur et l'exposition sont prévisualisées en direct dans le viseur. Par défaut, Sony règle également l'objectif sur l'ouverture de prise de vue, ce qui permet une prévisualisation de la profondeur de champ en temps réel. Il est possible de superposer des lignes de quadrillage selon un choix de motifs, ainsi qu'un histogramme en direct et un niveau électronique à deux axes (mais malheureusement, pas en même temps). Dans l'ensemble, cela représente la meilleure expérience de visionnage que vous trouverez sur n'importe quelle caméra.

Compte tenu de l'excellence du viseur, l'écran est une déception. Avec des points de 3 pouces et 1,44 m, il est plus petit et sa résolution est inférieure à celle des autres modèles haut de gamme hybride. Il est également du type à inclinaison seule, donc bien qu'il ait l'avantage d'être rapide à utiliser pour les prises de vue en angle faible ou élevé en format paysage, il devient inutile si vous avez un jour la témérité de faire pivoter l'appareil photo vers l'orientation portrait. Il est grand temps que Sony ajoute une autre charnière pour correspondre au design supérieur utilisé par Fujifilm et Panasonic.

Sony Alpha A1 : Autofocus

Sony a récemment été à la pointe de l'avancée de la technologie de mise au point automatique grâce à l'utilisation de la reconnaissance de sujets basée sur l'IA. Il n'est donc pas surprenant de constater que le Sony A1 est doté d'un système AF incroyablement sophistiqué qui - mis à part la prise de vue bizarre - fonctionne étonnamment bien, au point que l'utiliser pour photographier des sujets en mouvement rapide est si facile qu'on a l'impression de tricher.

L'appareil photo offre 759 points AF disposés sur tous les bords du cadre sauf les plus extrêmes. Utile, lorsque vous passez en mode de recadrage APS-C, il conserve le même nombre de points, pour maintenir le même degré de précision. L'appareil est capable de traiter 120 calculs de mise au point par seconde, ce qui signifie que même en tirant à 30 images par seconde, il est possible d'ajuster la mise au point trois fois entre chaque image. Cependant, il est important de comprendre que seuls les objectifs Sony permettent de filmer à pleine vitesse ; les optiques tierces limiteront le taux en raison des restrictions de mise au point automatique et de fonctionnement de l'ouverture.

Vous pouvez spécifier manuellement la zone d'intérêt, en utilisant trois points de taille différente, ou sélectionner des zones couvrant une large zone où le sujet doit apparaître. Vous pouvez également activer le suivi du sujet en temps réel de Sony, ou laisser la caméra décider elle-même de la zone de mise au point. Toutes ces options ont leur utilité dans différentes situations.

Sur la plupart des appareils photo, on n'utilise normalement pas la sélection automatique de la zone AF, mais sur l'Alpha 1, cela fonctionne comme un rêve. Par exemple, le Sony A1 remarquablement efficace pour photographier les oiseaux en vol avec le télézoom GM 100-400 mm. Il permet d'identifier et de faire la mise au point sur le sujet le plus proche de l'appareil photo en un clin d'œil, même sur un fond désordonné et encombré, puis de se verrouiller sur lui infailliblement et de le suivre, quelle que soit l'irrégularité de ses mouvements. Cela s'applique aussi bien aux petits oiseaux rapides comme les mouettes et les pigeons qu'aux oiseaux plus grands et plus photogéniques comme les hérons.

Le Sony A1 prend désormais en charge l'AF des yeux pour les oiseaux ainsi que pour les humains ou les animaux, mais il faut choisir manuellement entre les trois options du menu, ce qui ne manquera pas d'irriter les photographes animaliers qui s'intéressent autant aux mammifères qu'aux oiseaux.  Le système Canon sur l'EOS R5 fonctionne mieux à cet égard, car il se contente de reconnaître ce qui se trouve devant l'objectif. 

Sony A1 : Performance

Dans presque tous les aspects de son fonctionnement, le Sony A1 se comporte presque sans faille. Le A1 s'allume presque instantanément lorsque vous actionnez l'interrupteur d'alimentation situé à un endroit pratique, puis réagit instantanément aux entrées provenant de l'écran tactile et des commandes physiques. Le sentiment d'extrême raffinement qu'il procure est renforcé par un obturateur mécanique merveilleusement silencieux et discret, qui contraste avec les claquements explosifs des anciens modèles Sony.

Ce n'est que dans le monde réel que l'on commence à comprendre à quel point l'Alpha 1 est un démon de la vitesse. Il peut constamment capturer au moins 140 images brutes 50MP + JPEG en une rafale de 30 images par seconde, puis les enregistrer toutes sur une carte en un peu plus de 30 secondes. Il ne limite pratiquement aucun aspect de son fonctionnement pendant qu'il le fait, bien qu'il soit compréhensible qu'on ne puisse pas lancer un enregistrement vidéo pendant qu'il est encore en train d'écrire. Une petite mise en garde s'impose : le seul format brut que vous pouvez utiliser à pleine vitesse est l'option de compression avec perte.

Le rendu des couleurs standard de Sony est nettement neutre et, bien que cela convienne bien aux portraits, il bénéficie souvent d'un apport de chaleur et de saturation pour la photographie de paysages et d'animaux sauvages. Une option consiste à utiliser le VV Creative Look (qui signifie sans doute vif), mais c'est une question goût.

Mais bien sûr, vous obtiendrez la meilleure qualité d'image possible en photographiant à l'état brut. Malheureusement, le seul support de traitement au moment où nous écrivons ces lignes est le logiciel de bureau Imaging Edge de Sony, qui est lent, encombrant et ne supporte même pas correctement les moniteurs HiDPI sous Windows 10. Il donne un aperçu utile des capacités du capteur - il est clair qu'il y a beaucoup de plage ISO-dynamique basse, par exemple - mais il n'offre pas une marge de réglage suffisante pour évaluer correctement les fichiers bruts ou pour valider les avantages de la compression sans perte. Nous devrons attendre le soutien de tiers comme Adobe pour avoir une idée complète de la qualité réelle de ce capteur.

Le mode Pixel-shift est capable de fournir des résultats phénoménaux dans son incarnation en quatre prises, bien que, comme c'est généralement le cas, il soit fondamentalement intolérant à tout mouvement de la caméra ou du sujet. Sony n'offre pas d'option de suppression de mouvement, ce qui signifie que vous vous retrouvez avec de vilains artefacts en damier dans n'importe quelle zone de mouvement du sujet. Ainsi, bien que cette option soit idéale pour les photos de produits ou de natures mortes, les photographes paysagistes devront se contenter de la sortie standard de 50 mégapixels.

Sony Alpha 1 : ISO et bruit

En l'absence de support brut Adobe, il faut la qualité de l'image à l'aide du logiciel Sony Imaging Edge. Il est clair que le nouveau capteur 50MP s'inscrit dans la lignée des autres conceptions récentes de l'entreprise en fournissant un superbe résultat. À faible ISO, il combine des niveaux de détail exceptionnels avec une gamme dynamique impressionnante, tandis que son contrôle du bruit à haut ISO est également louable. Il faut s'en tenir à 400 ISO ou moins pour profiter pleinement de sa remarquable résolution, les détails les plus fins commençant à s'estomper dès que la sensibilité est augmentée.

Sony A1 : Verdict

Avec l'Alpha 1, Sony a réécrit les règles de ce que l'on peut attendre d'une caméra. Elle offre une résolution plus élevée que presque tout autre appareil, combinée à des vitesses de prise de vue étonnantes. Le tout est soutenu par un extraordinaire système autofocus qui peut suivre les sujets en mouvement avec une précision infaillible. Pour les photographes qui peuvent se permettre son prix, il fera presque tout ce qu'ils demandent. Equipé du FE 24-70mm F2.8 GM, c'est un brillant appareil photo de paysage et de studio haute résolution, mais il prend vraiment vie avec le FE 100-400mm F4.5-5.6 GM OSS, formant peut-être le nec plus ultra des appareils de sport et d'action à grande vitesse.

On dit souvent que les appareils photo sont d'impressionnants appareils polyvalents, mais cela tend à être dans le contexte des modèles 24MP qui sont capables de filmer à 10 images par seconde. C'est sans doute tout ce dont de nombreux photographes ont besoin, il est donc raisonnable de se demander qui bénéficiera de la possibilité de prendre des photos de 50MP à 30fps. La réponse est évidente : les professionnels du sport.

Sony A1 : fiche technique

  • Capteur : 50.1MP Exmor RS CMOS, 35.9 x 24.0mm
  • Taille de la sortie : 8640 x 5760
  • Agrandissement de la longueur focale : 1x
  • Monture d'objectif : Sony E
  • Vitesses d'obturation : 1/8000sec - 30sec (mécanique) ; 1/32,000sec - 30sec (électronique)
  • Sensibilité : ISO 100-32.000 (standard), ISO 50-102.400 (étendu)
  • Modes d'exposition : PASM, Film, S+Q
  • Comptage : Multi, pondéré au centre, spot, moyenne, surbrillance
  • Comp. d'exposition : +/-5EV par pas de 0,3EV
  • Tournage en continu : 30 images par seconde
  • Écran : 3 pouces, écran tactile inclinable de 1,44 m
  • Viseur : point 9,44 m, grossissement 0,9x
  • AF points : 759 détection de phase
  • Vidéo : 8K à 30 images par seconde, 4K à 120 images par seconde
  • Micro externe : 3,5 mm stéréo
  • Carte mémoire : 2x UHS-II SD / CFexpress A
  • Pouvoir : NP-FZ100 Li-ion
  • Durée de vie des piles : 430 (EVF), 530 (LCD)
  • Dimensions : 128,9 x 96,9 x 80,8 mm
  • Poids : 737g