0
0 Panier (vide)

Meilleures ventes

Toutes les meilleures ventes

Il y a 2 produits.

Trier par :
Nikon Z5 boîtier nu - Appareil Photo Hybride-5 Nikon Z5 boîtier nu - Appareil Photo Hybride-1
En stock
,
5/ 5
...
NIKONZ5BODY
Nikon Z5 boîtier nu - Appareil Photo Hybride-5

Nikon Z5 boîtier nu - Appareil Photo Hybride

1 327,00 €
Appareil photo hybride Nikon Z5 + Nikkor Z 24-50mm F4-6.3-5 Appareil photo hybride Nikon Z5 + Nikkor Z 24-50mm F4-6.3-1
En stock
,
5/ 5
...
NIKONZ5Z2450
Appareil photo hybride Nikon Z5 + Nikkor Z 24-50mm F4-6.3-5

Nikon Z5 + Nikkor Z 24-50mm F4-6.3 -...

1 438,00 €

Nikon Z5 : en résumé

Le Nikon Z5 est un très bon appareil photo plein format d'entrée de gamme, mais son prix de lancement relativement élevé pourrait convaincre certains acheteurs potentiels qu'il vaut la peine de débourser un peu plus pour le Z6.

Par rapport aux autres marques, le Z5 n'est ni bon marché ni cher. Le Canon EOS RP est beaucoup moins cher à l'achat, mais il ne dispose pas de la vidéo 4K du Z5, tandis que le Sony A7 III et le Panasonic S1 sont des appareils un peu plus avancés et ne sont pas vraiment des rivaux directs.

Le Z5 est compétent, attrayant et abordable, mais son prix le place face à une foule d'appareils photo qui peuvent se vanter d'avoir exactement la même chose.

Avantages du Nikon Z5 :

  • Hybride compact et léger
  • Réduction de vibration : stabilisation d'image VR sur 5 axes
  • Alimentation directe via USB
  • Viseur électronique Ultra HD de 3 690 000 pixels
  • Double logement pour cartes SD
  • AF fluide, rapide et précis
  • AF à détection des yeux qui suit le regard du sujet
  • AF à détection des yeux des animaux (chiens et chats)
  • Vidéo 4K 30p
  • Wi-Fi et Bluetooth

Pour ce qui est censé être un appareil photo hybride plein format entrée de gamme, le Nikon Z5 est étonnamment bien équipé. Il est entièrement étanche, dispose d'une stabilisation d'image à cinq niveaux dans le boîtier, d'un capteur de 24,3 Mp qui peut atteindre 51 200 ISO en réglage natif et d'un viseur électronique de premier ordre. Il est apparemment aussi performant que le Nikon Z6, plus haut de gamme, dans tous les domaines importants.

En effet, la disposition des commandes est presque exactement la même, offrant une expérience de manipulation presque identique, avec une manette, un D-Pad et une série de boutons pour accéder aux commandes vitales à l'arrière, ainsi qu'un écran LCD tactile à l'arrière, des molettes de commande actionnées avec le doigt et le pouce à portée de main, et une paire de boutons de fonction programmables bien positionnés à l'avant.

Pour ceux qui passent d'un reflex numérique à un appareil photo hybride, l'absence de boutons d'accès direct peut nécessiter un certain temps d'adaptation. Alors que les reflex numériques Nikon permettent généralement de basculer entre les modes de prise de vue simple, continu et retardateur en tournant une molette, ou entre les modes AF-S, AF-C et mise au point manuelle à l'aide d'un bouton dédié, ici vous devrez sélectionner ces options dans les menus à l'écran.

De même sur le Nikon Z5, il n'y a pas de boutons dédiés pour les fonctions les plus utilisées comme la mesure, la balance des blancs ou la sélection entre la qualité d'image brute et JPEG.

Mais les choses ne sont pas tout à fait les mêmes que sur les Nikon Z6 et Z7. Il n'y a pas d'affichage sur la plaque supérieure pour donner des informations en un clin d'œil sur tous les paramètres essentiels.

À la place, la molette du mode d'exposition a été déplacée et, bien qu'elle dispose des mêmes modes Auto, P, A, S, M et de trois préréglages définis par l'utilisateur, elle n'est plus verrouillée, ce qui signifie que les modes peuvent être changés sans avoir à appuyer sur un bouton central.

Une petite omission peut-être, mais qui était utile pour empêcher le changement accidentel du mode d'exposition, et un signe que cet appareil photo moins cher a fait des économies dans des domaines moins importants tout en conservant la fonctionnalité et la qualité générales.

Caractéristiques du Nikon Z5

Capteur : Capteur CMOS plein format de 24,3 MP

Processeur d'image : EXPEED 6

Points AF : 273 points AF hybride phase/contraste

Gamme ISO : 100-52,200, exp 50-102,400

Modes de mesure : Matrice, Mesure centrale pondérée, spot, Mesure des hautes lumières pondérée

Vidéo : 4K UHD, 30/25/24p

Viseur : EVF, 3 690 000 points, couverture de 100 %, grossissement 0,8x

Carte mémoire : 2x SD/SDHC/SDXC, UHS-II

LCD : Écran tactile inclinable de 3,2 pouces, 1 040 000 points

Rafale maximale : 4,5 images par seconde

Connectivité : Wi-Fi, Bluetooth

Dimensions : 134 x 100,5 x 69,5 mm

Poids : 675 g (boîtier uniquement, batterie et carte mémoire incluses)

Caractéristiques principales du Nikon Z5

Si son capteur de 24,3 Mpx est pratiquement de la même taille que le composant de 24,5 Mpx du Z6, il n'est pas exactement le même. La différence de 0,2 Mpx se traduit par une résolution de 6016 x 4016 sur le Nikon Z 5 contre 6048 x 4024 pixels sur le Z6.

Cette poignée de pixels n'est certainement pas suffisante pour perdre le sommeil, et les images de l'un ou l'autre peuvent être imprimées à la même résolution ou recadrées au même degré sans différence notable - mais elle indique certaines différences au niveau du capteur.

Le Z6 est équipé d'un capteur BSI (back-side illuminated) plus onéreux, tandis que celui du Z5 est basé sur la technologie CMOS plus établie (et donc moins chère). La principale différence réside dans le fait que les capteurs BSI placent tous les câbles à l'arrière, tandis que les capteurs CMOS les placent à l'avant, entre les photodiodes individuelles, ce qui peut empêcher une partie de la lumière de les atteindre.

En bref, les capteurs BSI ont de meilleures performances en basse lumière. Cela dit, les deux appareils photo ont une plage ISO de 100 à 51 200, mais la plage élargie du Z6 est supérieure d'un cran, avec un maximum de 204 800 ISO au lieu de 102 400.

Une autre différence physique est que la porte qui abrite les emplacements pour carte mémoire est plus profonde ; cela est dû au fait que le Z 5 possède deux emplacements pour carte mémoire, plutôt qu'un seul emplacement comme les appareils photo de la gamme supérieure.

Au départ, on pourrait penser que cela donne l'avantage au Nikon Z5, surtout pour ceux qui s'inquiètent du risque de défaillance de la carte, mais il y a des considérations importantes à prendre en compte.

Lorsque Nikon a adopté le format de carte mémoire XQD pour les Z6 et Z7 (et a depuis rendu compatible la CFexpress, encore plus performante), il a expliqué que c'était le format le plus rapide, le plus fiable et le plus évolutif disponible.

Mais cela avait un prix, le format propriétaire de Sony étant excessivement cher par rapport aux cartes SD de même capacité. Même les cartes SD UHS-II les plus rapides ne font pas le poids face aux vitesses de lecture et d'écriture des cartes XQD/CFexpress, et si nous avons déjà eu des cartes SD défaillantes, les cartes XQD/CFexpress sont souvent citées comme ayant un taux de défaillance " proche de zéro ".

En plus de sauvegarder vos images à la volée, la conception à double carte du Nikon Z5 offre également la possibilité d'enregistrer des fichiers bruts sur une carte et des JPEG sur l'autre - ce qui est utile pour partager rapidement des images à partir d'une carte tout en ayant les fichiers complets pour celles que vous souhaitez travailler plus longuement sur l'autre - ou simplement pour augmenter le nombre de photos que vous pouvez prendre sans changer physiquement de carte.

Le Nikon Z5 est en fait un peu plus lourd (5 grammes) et 2 mm plus profond que les Z6 et Z7, sans doute en raison de l'emplacement supplémentaire pour les cartes.

Le kit Nikon Z5 + 24-50 mm

Tout appareil photo d'entrée de gamme a besoin d'un objectif en kit, et le Z 24-50 mm f/4-6.3 est celui du Z5.

En fait, sur certains marchés, dont le Royaume-Uni, l'appareil photo est disponible en kit avec l'objectif, tandis que sur d'autres territoires, comme les États-Unis, il peut être acheté boîtier seul.

L'objectif est assez compact, même s'il n'est pas aussi compact que le design en forme de pancake du Z 16-50mm qui accompagne le Z50 à capteur APS-C. Comme beaucoup d'autres zooms Z de Nikon, il est rétractable, ce qui signifie que l'objectif est un peu plus long lorsqu'il est utilisé que lorsqu'il est rangé.

Comme le montrent les tests en laboratoire, l'objectif s'est avéré très net sur sa plage de focales, pourtant limitée. Il n'est pas aussi net que l'objectif kit S-line 24-70 mm f/4 qui accompagne les Z 6 et Z 7, mais il est néanmoins très impressionnant pour un objectif kit qui coûte environ la moitié du prix, tandis que les défauts optiques tels que la distorsion et les franges sont si minimes qu'ils ne posent aucun problème.

Le moteur pas à pas de l'autofocus se verrouille silencieusement et rapidement sur les sujets en mouvement, comme nos skateurs, ce qui permet d'obtenir un taux de réussite élevé pour les photos d'action.

Cependant, cette plage de focales n'est pas vraiment très grande, s'étendant à peine sur 2x. Alors que la longueur large de 24 mm correspond à peu près à ce que l'on attend, le fait d'atteindre 50 mm est littéralement insuffisant en ce qui concerne la portée du téléobjectif (à titre de comparaison, le Z 16-50 mm du Z50 a une portée de zoom de 3,1x, avec une longueur focale effective de 24-75 mm).

L'ouverture passe de f/4 en grand angle à f/6,3 en zoom avant, ce qui est assez lent, surtout si l'on considère la plage de zoom limitée, et limite les effets de faible profondeur de champ pour les portraits et autres.

Tout bien considéré, la qualité d'image du Z 24-50mm f/4-6.3 est très bonne pour un objectif d'entrée de gamme, mais nous pensons que de nombreux photographes se lasseront rapidement de sa gamme limitée.

En plus de la bague de zoom, il y a également une bague de contrôle, qui est normalement utilisée pour la mise au point manuelle mais qui peut se voir attribuer d'autres fonctions lorsque l'autofocus est activé, comme la compensation d'exposition.

En parlant de mise au point manuelle, une omission flagrante est l'absence d'interrupteur sur le barillet pour activer et désactiver l'autofocus. Comme il n'y a pas non plus de commutateur AF/M manuel sur les appareils Z, il faut se plonger dans les menus pour désactiver l'autofocus. Il n'y a pas non plus de bouton VR, car l'objectif s'appuie sur la stabilisation intégrée au boîtier du Nikon Z5 et n'a pas de VR intégré.

Nikon a fait des compromis à la fois sur la plage de zoom et l'ouverture maximale pour produire un objectif en kit aussi compact, et pour beaucoup ce sera un compromis de trop. Nous préférons de loin l'objectif Z 24-70mm f/4 qui est l'objectif en kit des Z6 et Z7. Non seulement il répond à ces deux préoccupations, mais étant un objectif de la ligne S, sa qualité d'image est tout simplement exceptionnelle.

Construction et manipulation du Nikon Z5

L'appareil Nikon Z5 utilise le même étonnant viseur électronique que les Z6 et Z7, avec un écran de 3,69 millions de points, pour une image claire comme du cristal, presque sans décalage, aussi proche que possible d'un "vrai" viseur optique.

Grâce à l'utilisation d'optiques Nikon de qualité supérieure dans l'affichage, il s'agit toujours de l'un des meilleurs EVF du marché.

Une fois que vous vous y serez habitué, vous pourriez bien le préférer à un viseur optique. Non seulement les paramètres d'exposition sont appliqués à l'image pour un affichage proche de " ce que vous voyez est ce que vous obtenez ", ce qui vous permet de voir réellement les sujets que vous photographiez dans l'obscurité, par exemple, mais l'affichage tête haute peut faire défiler un histogramme à l'écran et un indicateur de niveau de l'appareil photo en appuyant sur le bouton Disp bien placé.

Vous n'aurez plus jamais d'excuses pour prendre un cliché hors norme ! En outre, vous pouvez lire les images dans le viseur, ce qui vous permet de revoir vos photos en plein soleil.

L'écran LCD arrière, quant à lui, a une résolution deux fois moindre, avec 1,04 million de points au lieu des 2,1 millions des appareils photo de la gamme supérieure. Si l'on peut à peu près voir la différence en regardant les écrans côte à côte, la plupart des utilisateurs ne remarqueront pas la baisse du nombre de pixels, même s'il faut appuyer sur le bouton de zoom pour voir les détails de l'image à 100 %.

Comme sur les Z6 et Z7, l'écran du Nikon Z5 s'incline de haut en bas pour les prises de vue à basse et haute altitude, mais il ne se retourne pas complètement pour les selfies, contrairement au capteur APC-S Z50.

Vous pouvez également toucher l'écran pour effectuer simultanément la mise au point et la prise de vue, ce qui peut être beaucoup plus rapide que d'utiliser la manette pour placer le point de mise au point sur la zone souhaitée.

Les autres différences se situent à l'intérieur. Tout d'abord, la cadence de prise de vue maximale est de 4,5 images par seconde, ce qui est relativement modeste, alors que le Z6 affiche une cadence de 12 images par seconde, digne d'une mitraillette.

En revanche, vous pouvez maintenir cette cadence de prise de vue jusqu'à ce que la carte mémoire soit pleine (à condition qu'elle soit suffisamment rapide), alors que le Z6 ne peut filmer qu'environ trois secondes avant que la mémoire tampon ne commence à s'engorger.

Le fait que la cadence de prise de vue soit beaucoup plus lente nous a surpris, étant donné que les deux appareils ont un processeur EXPEED 6 sous le capot, mais Nikon nous a dit que cela était dû à la différence de conception du capteur d'image et à la vitesse plus lente à laquelle les informations peuvent être lues sur le capteur CMOS du Nikon Z5.

Performances du Nikon Z5

Nous avons testé le Nikon Z5 directement aux côtés d'un Z6 et, dans la plupart des cas, il est difficile de faire la différence entre les photos prises avec l'un ou l'autre appareil. Nous avons emmené l'appareil photo en excursion en ville pour le mettre à l'épreuve avec son objectif. Nous avons pris des photos aussi identiques que possible de la même scène sur un trépied avec le Z5 et le Z6, avec les mêmes réglages et en échangeant l'objectif de kit 24-50 mm entre les deux appareils, et nous avons superposé les images alignées dans Photoshop pour pouvoir passer facilement de l'une à l'autre.

Vues à un niveau de pixellisation de 100 %, les photos du Z6 présentaient peut-être un peu plus de contraste et de profondeur dans les ombres, mais il y avait vraiment très peu de choses.

La mise au point automatique de zone du Nikon Z5 peut être affinée pour donner la priorité aux visages humains, ou à leurs yeux, ou à tout ce qui est le plus proche de l'appareil photo, et cela a fonctionné à merveille dans le skate park, en gardant les planchistes nets pendant que nous filmions avec une mise au point automatique continue alors qu'ils se déplaçaient dans le skate bowl.

Un ajout à ce mode est la possibilité de faire la mise au point sur les visages/yeux d'animaux, tels que les chats et les chiens - c'est le premier Nikon à proposer cette fonction d'emblée, bien que d'autres appareils hybride puissent la mettre à jour via une mise à niveau du firmware.

Nous avons constaté que cette fonction fonctionnait beaucoup mieux sur les animaux immobiles que sur ceux qui se déplacent à grande vitesse, où elle avait du mal à suivre l'action. Dans ce cas, il est préférable de s'en tenir aux modes Dynamic ou Small Area AF, et de garder les points de mise au point sélectionnés sur votre cible.

Nikon Z5: Niveau vidéo

Le Nikon Z5 est capable de filmer des vidéos 4K à 30 images par seconde, mais il est recadré par un facteur de 1,7x, au lieu d'utiliser la largeur totale du capteur comme le Z6.

Cela signifie que la prise de vue à l'extrémité large de l'objectif de kit 24-50 mm donnerait une longueur focale effective de 41 mm, donc pas vraiment un grand angle. D'autre part, l'extrémité standard de 50 mm devient un 85 mm à téléobjectif modéré.

En bref, l'appareil Nikon Z5 est parfaitement capable de filmer des vidéos, mais vos objectifs ne se comportent pas comme vous l'attendez. Nous avons également essayé la fonction vidéo en filmant nos skateboards, en effectuant un panoramique tout en suivant l'action. La mise au point automatique de l'appareil n'a eu aucun mal à suivre, et la stabilisation intégrée a amorti les mouvements de l'appareil, de sorte que la lecture est parfaitement fluide.

La prise de vue en Full HD plafonne à 60 images par seconde, alors que le Z6 peut atteindre 120 images par seconde. Là encore, même si le moteur de traitement du Z5 est identique à celui du Z6, le recadrage important et le ralentissement de la fréquence d'images en Full HD sont dus à la conception du capteur CMOS du Z5,

L'un des avantages du Nikon Z5 en matière de vidéo est que l'appareil peut être alimenté par l'USB-C, plutôt que d'être simplement chargé par celui-ci - très utile pour les tournages de films gourmands en énergie ou les situations telles que la photographie en time-lapse, où une batterie épuisée au milieu de la prise de vue pourrait être désastreuse. Cela dit, l'autonomie de la batterie est évaluée à 470 photos, ce qui représente une amélioration de 25 % par rapport aux 380 photos du Z6.

Notre avis sur le Nikon Z5

Le Nikon Z5 ayant tant de points communs avec le Nikon Z6, le modèle suivant de la gamme, l'autre différence clé - et essentielle pour un appareil photo ciblé comme modèle d'entrée de gamme - est le prix.

Au Royaume-Uni, le Z5 n'est disponible qu'avec le kit d'objectif 24-50 mm, ce qui ne conviendra peut-être pas à tout le monde, mais il est disponible aux États-Unis dans une version boîtier seul.

Bien entendu, les prix des appareils photo baissent avec le temps et, à l'heure où nous écrivons ces lignes, le Nikon Z6 est disponible pour seulement 300 à 400 euros de plus, selon la configuration. Et c'est là le plus gros problème du Nikon Z5 ; pour notre argent, après avoir pesé le pour et le contre, nous dépenserions le supplément pour l'appareil photo supérieur - et avec l'objectif en kit 24-70 mm f/4, de loin supérieur.

Mais ce n'est pas tout, bien sûr. Ceux qui passent d'un reflex numérique à un hybride auront probablement une réserve de cartes SD, et même la carte mémoire XQD ou CFexpress la moins chère ajoutera beaucoup à l'investissement initial.

Pour la plupart d'entre nous, le Nikon Z5 offre les principales caractéristiques du Z6 à un prix inférieur. Avec la même résolution (presque aussi bonne), la même qualité de construction étanche, et la plupart des mêmes fonctions haut de gamme souhaitables.

Et ce qu'il perd, la plupart d'entre nous ne s'en souciera pas tant que ça : l'écran LCD manquant sur la plaque supérieure ne fait que dupliquer les informations disponibles dans le viseur ou sur l'écran arrière de toute façon ; le capteur CMOS est toujours capable de produire des photos époustouflantes de 24,3 Mp et correspond à l'ISO 51 200 natif du composant BSI du Z6 ; si vous n'êtes pas un passionné de sports, 4,5 ips suffisent amplement ; et si vous n'êtes pas un vidéaste, qui se soucie du rognage 1,7x ? Et si les cartes SD sont moins fiables, insérez-en deux...

La vraie question est de savoir si son prix est suffisamment bas. Bien entendu, le prix du Nikon Z5 baissera avec le temps, mais en attendant, son prix de lancement relativement élevé pourrait persuader certains acheteurs potentiels qu'il vaut la peine de débourser un peu plus pour le Z6.

Par rapport aux autres marques, le Z5 n'est ni bon marché ni cher. Le Canon EOS RP est beaucoup moins cher à l'achat, mais il ne dispose pas de la vidéo 4K du Z5, tandis que le Sony A7 III et le Panasonic S1 sont des appareils un peu plus avancés et ne sont pas vraiment des rivaux directs.

Le Nikon Z5 est compétent, attrayant et abordable, mais son prix le place face à une foule d'appareils photo qui peuvent se vanter d'avoir exactement la même chose.