0
0 Cart (empty)

There are 56 products.

Sort by:

Il intègre la plupart des technologies d'imagerie les plus avancées d'Olympus, issues des appareils phares E-M1 Mark II / E-M1X, dans un boîtier compact, léger et étanche, à un prix inférieur.

L'Olympus EM5 Mark III est un appareil photo de style classique qui possède exactement le même capteur Live MOS de 20,4 mégapixels et le même processeur Truepix VIII que les appareils E-M1 Mark II / E-M1X, ainsi que le même système autofocus à double phase et à contraste, avec 121 points pour les deux.

Il offre le système de stabilisation d'image à 5 axes le plus efficace au monde, avec une compensation pouvant atteindre 5,5 diaphragmes avec n'importe quel objectif qui lui est adapté, et 6,5 diaphragmes lors de l'utilisation du zoom stabilisé M.Zuiko Digital ED 12-100mm F4 IS PRO.

Dans le mode haute résolution amélioré, le système de stabilisation d'image à 5 axes peut capturer des fichiers JPEG de 50 mégapixels et des fichiers RAW de 80 mégapixels en déplaçant le capteur entre chaque prise de vue et en fusionnant huit expositions uniques en une seule au cours d'une seconde.

Côté vidéo, l'Olympus EM5 Mark III offre un enregistrement Cine 4K à 24p et 4K 30p, ainsi qu'un ralenti Full HD 120p, avec une prise Mic dédiée de 3,5 mm pour un meilleur enregistrement sonore.

Les autres caractéristiques principales de l'Olympus OM-D E-M5 Mark III comprennent un écran LCD tactile de 3 pouces à angle variable, un viseur électronique OLED de 2,36 millions de points avec détection oculaire, une prise de vue en rafale de 10 images par seconde avec suivi AF/AE, une plage de sensibilité de 64-25600 ISO, Live Composite, Pro Capture, Focus Stacking et une recharge USB.

Facilité d'utilisation de l'Olympus OM-D E-M5 Mark III

Quatre ans, c'est long dans le monde de la photographie, qui évolue rapidement, et à première vue, vous auriez du mal à repérer la différence entre le nouveau OMD EM5 Mark III et le modèle Mark II de 2015.

Mais regardez attentivement et il y a quelques changements externes subtils et importants entre les deux appareils, Olympus ayant profité de l'occasion pour corriger presque toutes les critiques qui ont été formulées à l'encontre de l'E-M5 II.

En fait, la disposition des commandes du nouvel Olympus EM5 Mark III ressemble beaucoup plus à l'E-M1 Mark II, plutôt qu'à son prédécesseur de milieu de gamme.

Sur le dessus de l'appareil, seul l'interrupteur d'alimentation est toujours au même endroit, le sélecteur de mode de prise de vue dédié étant désormais déplacé sur la droite et les boutons de commande et d'affichage personnalisables sur la gauche, comme sur l'E-M1 Mark II.

Il y a moins de changements à l'arrière, le principal étant l'ajout d'un bouton ISO dédié juste au-dessus de l'appui-pouce arrière, ainsi qu'un commutateur Mode 1/2 révisé qui intègre désormais un bouton AEL/AFL, comme sur l'E-M1 Mark II.

Tous ces changements sont les bienvenus, mais il y a malheureusement un grand pas en arrière en termes de conception externe de l'Olympus EM5 Mark III.

Il est maintenant construit en polycarbonate pour aider à maintenir à la fois le poids et le prix bas, plutôt que l'alliage de magnésium utilisé dans son prédécesseur, ce qui pourrait s'avérer être une rupture de contrat pour certains.

En pratique, l'Olympus OM-D E-M5 Mark III semble toujours bien construit, mais pas aussi solide que le modèle précédent, ce qui est dommage étant donné que le prix de lancement de la nouvelle version est en fait légèrement plus élevé que celui de son prédécesseur en 2015.

Malgré le changement de matériau, il conserve heureusement les mêmes capacités d'étanchéité à la poussière et aux éclaboussures que précédemment, formant ainsi un système véritablement étanche avec un objectif de même type.

Les dimensions de l'Olympus EM5 Mark III sont de 125,3 x 85,2 x 49,7 mm, légèrement plus grandes que celles de la version Mark II, pour un poids de 366 g, soit 53 g de moins.

En commençant par l'avant, l'Olympus OM-D E-M5 Mark III a un bouton de prévisualisation de la profondeur de champ reprogrammable situé en bas à gauche de la monture de l'objectif, un bouton rond de déclenchement de l'objectif à droite, plus un témoin d'assistance AF au-dessus.

Malheureusement, la borne de synchronisation du flash de son prédécesseur a complètement disparu, ce qui rend cet appareil moins adapté à la vie en studio.

La poignée de l'OMD EM5 Mark III est légèrement différente de celle de ses prédécesseurs, avec un design légèrement plus proéminent et l'utilisation d'une texture différente, plus proche du cuir, avec juste assez d'espace verticalement pour accueillir trois doigts.

Au fil des années, Olympus a développé et perfectionné un mécanisme de stabilisation d'image de pointe qui corrige le décalage horizontal, le décalage vertical et le mouvement rotatif (roulement) pour les images fixes et les vidéos.

L'Olympus OM-D E-M5 Mark III offre une incroyable compensation de 5,5 positions avec détection automatique des mouvements panoramiques. Olympus affirme que des vitesses d'obturation à main levée aussi basses que 1/4 de seconde sont facilement réalisables.

Mieux encore, en synchronisant le stabilisateur d'image des objectifs pris en charge, comme le zoom M.Zuiko Digital ED 12-100mm F4 IS PRO, avec le synchronisateur d'image du boîtier, l'OMD EM5 Mark III offre jusqu'à 6,5 paliers de compensation de vitesse d'obturation.

L'Olympus OM-D E-M5 Mark III peut désormais créer un fichier JPEG de 50 mégapixels ou un fichier RAW de 80 mégapixels dans le mode haute résolution amélioré. Pour ce faire, le capteur est déplacé par pas d'un demi-pixel et huit images sont capturées sur une période d'une seconde.

Olympus recommande de monter l'appareil sur un trépied ou une autre surface stable pour obtenir des résultats nets et aussi que votre sujet soit statique.

La mise au point est un autre domaine dans lequel l'Olympus EM5 Mark III a été considérablement amélioré.

Le nouveau modèle utilise désormais un double système autofocus basé sur la phase et le contraste et le nombre de points AF sélectionnables a été étendu à 121 contre les 81 points de l'E-M5, un grand progrès par rapport au système de contraste uniquement de la Mark II.

En fait, il s'agit exactement du même système éprouvé que l'on retrouve dans les appareils phares E-M1 Mark II et E-M1X, ce qui est une excellente nouvelle.

La vitesse de prise de vue en continu a également été augmentée, passant à 10 ips avec suivi AF/AE en temps réel (contre 5 ips sur l'Olympus EM5 Mark III).

Pour la première fois sur la série E-M5, ce nouveau modèle hérite du mode Pro Capture de la gamme précédente.

Dans ce mode de prise de vue spécial, l'appareil prend une rafale de 30 images par seconde, dont 15 sont sauvegardées avant que vous n'appuyiez sur l'obturateur, ce qui vous permet de ne pas manquer l'instant vital.

Les amateurs de mise au point manuelle seront ravis d'apprendre que l'Olympus EM5 Mark III dispose d'une fonction de focus peaking, qui permet une mise au point précise même sans grossissement dans l'image en direct, avec maintenant des options supplémentaires pour la couleur du contour.

L'interrupteur d'alimentation est toujours positionné sur le côté gauche de la griffe du flash. L'emplacement de l'interrupteur marche/arrêt pourrait bien faire sourciller car il signifie que vous devrez presque toujours utiliser votre main gauche pour allumer l'appareil photo, ce qui n'est pas une solution idéale.

En fait, il s'agit d'un clin d'œil à l'Olympus OM-1 qui avait son interrupteur au même endroit - ce qui est très bien, mais nous préférerions quand même qu'il soit placé de façon à pouvoir l'atteindre facilement avec le pouce ou l'index droit.

Il y a également deux boutons semi-circulaires en relief qui permettent d'accéder rapidement à deux ensembles de réglages.

En appuyant sur le bouton du haut, vous pouvez régler les modes d'entraînement et les paramètres du retardateur de l'appareil photo à l'aide des molettes de commande avant et arrière, respectivement.

En appuyant sur le bouton du bas, vous pouvez faire défiler les différents modes d'affichage proposés par l'appareil.

Sur le dessus de l'appareil photo se trouve également une griffe pour flash vacant qui se situe directement au-dessus de l'objectif.

Au lieu d'un flash intégré, le Olympus EM5 Mark III continue d'être fourni avec le FL-LM3 (nombre guide de 9/m à 200 ISO) qui se fixe sur la griffe du flash externe.

Alors que beaucoup déploreront l'absence d'une véritable unité intégrée, Olympus a heureusement choisi de ne pas la vendre comme un accessoire optionnel, et elle a la même construction étanche à la poussière et aux éclaboussures que le boîtier de l'appareil photo.

De plus, il peut pivoter et s'incliner pour le flash indirect et agir comme un contrôleur sans fil pour le flash hors appareil photo. L'Olympus OM-D E-M5 Mark III peut sembler un peu lourd lorsqu'il est monté, mais au moins vous avez le choix de l'utiliser ou non.

Le sélecteur de mode de prise de vue se trouve sur le côté droit de l'appareil, vu de l'arrière, avec un bouton de verrouillage au centre.

Sur la plupart des autres appareils photo dotés d'un cadran verrouillable, vous devez maintenir le bouton central enfoncé tout en tournant le cadran. Sur l'Olympus EM5 Mark III, le cadran de mode se verrouille en appuyant une fois sur la goupille de verrouillage et se déverrouille en appuyant une seconde fois, ce qui est une idée intelligente.

Les options de mode de prise de vue restent en grande partie les mêmes que celles de l'E-M5 original, à savoir programme, priorité à l'ouverture, priorité à l'obturateur, manuel, vidéo, Art Filters, modes scène et - le plus évident de tous en vert - le mode iAuto.

Il y a également deux nouveaux modes sur la molette du mode de prise de vue - Bulb pour les expositions longues en Live Composite et Custom pour accéder rapidement à vos propres réglages personnalisés.

Sur la droite de la griffe du flash externe se trouve également un petit bouton de déclenchement, l'Olympus OM-D E-M5 Mark III se prépare à l'action en une seconde environ.

Appuyez à moitié sur le déclencheur et l'OMD EM5 Mark III répond très rapidement grâce au nouveau processeur TruePic VIII, avec le point AF qui clignote en vert et un bip de confirmation (si l'AF est activé).

Le déclencheur est encerclé par la première des deux molettes de commande. L'Olympus OM-D E-M5 Mark I hérite du système de contrôle double 2x2 vu pour la première fois sur le Pen E-P5.

Ce système comprend deux molettes de commande montées sur le dessus et un levier de fonction à l'arrière, facile à atteindre avec le pouce droit.

Le levier de fonction a deux positions. Dans la première position, le fait de déplacer la molette de commande située à l'avant de l'appareil photo permet de régler l'ouverture, tandis que la molette située à l'arrière permet de régler la vitesse d'obturation.

Dans la deuxième position, les molettes modifient respectivement la valeur ISO et la balance des blancs. Vous pouvez également configurer le fonctionnement de l'interrupteur. Par exemple, vous pouvez le transformer en une bascule AF/MF pratique si cela vous semble plus logique.

La plaque supérieure de l'OMD EM5 Mark III est complétée par une molette de compensation d'exposition et un bouton rouge d'enregistrement vidéo.

LOlympus OM-D E-M5 Mark III peut maintenant enregistrer des vidéos 4K au standard cinéma à 24fps avec un débit binaire allant jusqu'à 237Mbps en mode DCI 4K (4096 x 2160 pixels) ou des séquences UHD 4K à 30fps et un débit binaire de 102Mbps. L'enregistrement en Full HD 1080p et HD 720p est également pris en charge, ainsi que le ralenti en Full HD 120p.

L'appareil peut utiliser son excellent stabilisateur d'image à 5 axes avec décalage du capteur, ce qui se traduit par des séquences à main levée étonnamment fluides, même avec un téléobjectif moyen.

L'exposition manuelle peut être activée pour les vidéos, bien que vous deviez tourner le sélecteur de mode en position Vidéo pour en profiter. (Vous pouvez également commencer à filmer dans pratiquement tous les autres modes de prise de vue, mais dans ce cas, les vidéos seront toujours enregistrées avec une exposition automatique).

Il dispose également d'une prise micro 3,5 mm dédiée sur le boîtier pour un meilleur enregistrement du son pour le vlogging, un ajout très apprécié.

A l'arrière de l'Olympus EM5 Mark III, on trouve un viseur électronique intégré avec un contrôle dioptrique sur la gauche.

L'OMD EM5 Mark III dispose d'un nouveau viseur OLED assez décent offrant une résolution de 2,36 millions de points, un grossissement de 1,37x et un oculaire de 27 mm. Le grossissement est un peu plus faible que sur l'E-M5 Mark II, mais le point de mire est plus grand, ce qui le rend plus adapté aux porteurs de lunettes.

On retrouve le même écran LCD arrière articulé de 3 pouces que sur le Mark II, avec une résolution de 1037 000 points et une technologie d'écran tactile capacitif.

L'écran étant monté sur le côté, il s'agit d'un écran à angle variable entièrement articulé qui peut être tourné vers l'avant pour faciliter les selfies et fermé contre l'arrière de l'appareil pour protéger l'écran.

L'Olympus OM-D E-M5 Mark III est doté d'un écran tactile, mais si vous n'êtes pas un fan, vous pouvez vous en passer dans la plupart des cas, car il existe une pléthore de boutons physiques qui sont soit dédiés à des fonctions spécifiques, soit personnalisables.

Faire glisser un doigt pour déplacer le point de mise au point automatique sur l'écran est un moyen rapide et facile de suivre le sujet, bien que le fait de le toucher par la suite par inadvertance entraîne le déclenchement de l'obturateur. Cette fonction peut être désactivée en appuyant sur l'icône du bouton de l'obturateur correspondant sur l'écran tactile, mais il est tout aussi facile de la réactiver accidentellement.

À droite du viseur se trouve le levier de fonction du système de double contrôle 2x2, avec le bouton AEL/AFL en son centre.

Juste en dessous de cette commande et du repose-pouce texturé et proéminent, se trouvent les boutons dédiés et explicites Menu et Info, ce dernier permettant de basculer entre les différentes vues de l'écran LCD.

En dessous encore, on trouve un contrôleur de navigation à 4 voies sans option avec un bouton central OK - en appuyant dessus, on accède au système de menu rapide de l'Olympus EM5 Mark III, une grille pratique d'icônes à l'écran qui permet d'accéder rapidement à la plupart des principaux paramètres de l'appareil.

Associé à la pléthore de commandes externes de l'appareil et à ses boutons personnalisables, cela fait de l'Olympus OM-D E-M5 Mark III un plaisir à utiliser. Les dernières commandes à l'arrière sont le bouton de suppression et les boutons de lecture.

De chaque côté de l'appareil se trouvent de gros crochets permettant de fixer la bandoulière fournie, heureusement à l'abri des doigts et des commandes.

Sur le flanc gauche, lorsque l'on regarde la caméra par l'arrière, se trouvent trois ports couverts pour une prise microphone stéréo standard de 3,5 mm, une télécommande, et un couvercle partagé pour la sortie mini HDMI et les ports mini USB.

Vous pouvez désormais recharger la caméra en déplacement via le port USB, une nouvelle fonctionnalité intéressante qui apparaît dans de plus en plus de nouvelles caméras.

Sur la droite, un couvercle coulissant en plastique protège l'unique emplacement pour carte mémoire.

Olympus a amélioré les spécifications de la fente à UHS-II, ce qui devrait aider l'appareil photo à suivre toutes ces rafales à haute vitesse. Ce n'est pas si courant dans cette catégorie d'appareils, où la norme UHS-I, plus lente, est la norme.

Sur la partie inférieure du OMD EM5 Mark III se trouve un filetage pour la fixation d'un trépied, avec le compartiment à piles verrouillable à côté.

La nouvelle batterie lithium-ion rechargeable BLS-50 fournie avec l'OMD EM5 Mark III permet de réaliser environ 310 prises de vue ou 60 minutes d'enregistrement vidéo, soit à peu près la même autonomie que sur l'E-M5 Mark II.

Qualité d'image de l'OMD EM5 Mark III

Toutes les images de cette revue ont été prises en utilisant le paramètre JPEG Super Fine de 20 mégapixels, ce qui donne une taille moyenne d'image d'environ 8Mb.

L'Olympus OM-D E-M5 Mark III a produit des images d'excellente qualité pendant la période d'évaluation. Il produit des images sans bruit de 64 à 1600 ISO, avec un bruit limité qui commence à apparaître à 3200 ISO.

La norme ISO 6400 présente un bruit assez visible et une perte de détails fins, et les réglages les plus rapides de ISO 12800 et 25600 sont encore plus bruyants mais restent utilisables pour les petits tirages et l'utilisation sur Internet. Les fichiers bruts correspondants sont inévitablement plus bruyants à des ISO plus faibles.

Le système de stabilisation de l'image fonctionne parfaitement pour les photos et les vidéos, même lorsque vous tenez l'appareil à la main à des vitesses d'obturation très lentes.

Le mode haute résolution peut créer un fichier JPEG de 50 mégapixels ou un fichier RAW de 80 mégapixels, bien qu'il ne fonctionne vraiment que pour les sujets immobiles.

Les différents filtres artistiques et les styles d'image produisent des effets spéciaux qui vous obligeraient à passer beaucoup de temps dans la chambre noire numérique.

Stabilisation de l'image de l'OMD EM5 Mark III

L'Olympus OM-D E-M5 Mark III est équipé d'un système de stabilisation d'image (IS) à cinq axes, qui vous permet de prendre des photos nettes à main levée à des vitesses d'obturation plus lentes qu'avec les appareils qui n'ont pas cette fonction, jusqu'à un incroyable 6,5 étapes de correction de la vitesse d'obturation.

Les images suivantes (100 %) sont tirées d'images prises avec l'objectif M.ZUIKO Digital ED 12-100 mm 1:4.0 IS PRO à une vitesse d'obturation de 1/15e de seconde, avec et sans IS. Le système de stabilisation de l'image fonctionne également pendant la capture vidéo, produisant des séquences à main levée remarquablement stables la plupart du temps.

Mode haute résolution de l'Olympus M5 Mark III

L'Olympus OM-D E-M5 Mark III peut créer un fichier JPEG de 50 mégapixels ou un fichier RAW de 80 mégapixels en mode Prise de vue haute résolution, obtenu en décalant le capteur par pas d'un demi-pixel et en capturant huit images sur une période d'une seconde.

Olympus recommande de monter l'appareil sur un trépied ou une autre surface stable pour obtenir des résultats nets.

Notre avis sur l'Olympus M5 Mark III

Après plus de 4 ans de travail, le nouvel Olympus OM-D E-M5 Mark III intègre le dernier capteur, le système autofocus et les modes de prise de vue innovants de l'appareil phare E-M1 Mark II dans un boîtier plus petit, plus léger et moins cher, pour un effet optimal.

Il n'a peut-être pas le boîtier en alliage de magnésium de son prédécesseur et l'autonomie de la batterie est un peu terne pour 2019, mais dans l'ensemble, l'E-M5 Mark III est à la fois l'appareil photo le plus équilibré de la gamme Olympus et un véritable concurrent sur le marché des appareils photo sans miroir pour les amateurs.

Ce qui lui manque peut-être en termes de taille de capteur est plus que compensé par les fonctions innovantes de l'OMD EM5 Mark III, avec les modes High Res, Pro Capture et Live Composite qui font tous leur entrée dans la gamme depuis la série E-M1.

Et avec exactement le même processeur, le même capteur, le même système de mise au point automatique et la même stabilisation d'image, le nouvel OMD EM5 Mark III ressemble vraiment à un E-M1 II en miniature.

D'autant plus qu'Olympus a profité des quatre années écoulées depuis la dernière version pour corriger pratiquement toutes les choses que nous n'aimions pas dans le design et la disposition des commandes de la Mark II.

Dans l'ensemble, donc, l'Olympus OM-D E-M5 Mark III marque un véritable retour en forme pour Olympus après l'échec commercial de l'E-M1X.

Il s'agit d'un excellent appareil photo pour les passionnés qui recherchent un système compact et léger qui ne vous ruinera ni la banque ni le dos.